Tag se comparer

Se comparer

Il est bien évident que je ne peux pas savoir exactement comment c’était avant.

Avant les réseaux sociaux. Ce monde merveilleux rempli de richesses, mais qui a son revers de médaille. Ce revers qui est : la comparaison.

Beaucoup plus facile de regarder le gazon l’autre côté de la clôture, comme on dit.

Je ne pense pas avoir besoin de rentrer dans les détails pour vous convaincre que c’est bien trop souvent poison, mais voici quelques‑unes de mes réflexions :

La comparaison est une voleuse de joie.

Ça ne te donne rien, ça t’enlève.

Tu perds ton temps et ta bonne humeur.

Se mesurer aux autres ne renforce rien d’autre que tes insécurités. Personne n’a besoin d’en vivre, il ne faut donc pas les cultiver.

Le succès de quelqu’un d’autre n’équivaut pas à un échec pour toi. Chacun son histoire et sa saison. Tous les chemins mènent à Rome.

De plus, la comparaison est un acte de violence sur soi.

On parle beaucoup de consentement et d’abus provenant d’autrui, alors qu’on s’inflige parfois des choses qu’on ne mérite pas.

Je ne veux pas dire que se faire agresser et s’infliger des paroles blessantes à soi-même, c’est pareil, loin de là. Ça n’a certainement pas le même impact, mais il reste qu’il y en a un et qu’il est négatif. Il ne faut pas se faire ce qu’on ne ferait pas aux autres.

On parle de plus en plus du self-care, et ça, ça commence dans nos pensées. La santé, c’est un esprit sain dans un corps sain.

En terminant, je voudrais ajouter deux choses :

Ne comparez pas vos mauvais jours avec les beaux jours des autres et je ne dis pas de ne pas regarder ce que la voisine virtuelle ou physique fait, mais qu’il faut tout simplement s’en inspirer et laisser aller ce qui nous fait douter de nous. On a une seule et une vie unique après tout.

Marilou Savard 

Le jour J

Le jour « J »: le jour où on rentrera enfin dans nos jeans d’avant-grossesse. « J » pour : jeans ou… jamais, c’est selon! Pourquoi c’est tellement important pour nous ? Ne pourrait-on pas juste s’extasier devant notre poupon en se disant que notre nouveau corps de maman est magnifique? Hé ben non!

Il y a quelques jours, ma petite famille et moi sommes allés au Costco. En attendant mon chum, avec les deux petites dans le panier, dont ma petite dernière de deux mois dans sa coquille, un « p’tit monsieur » s’approche de nous. Il commence à faire des blagues « poches » sur les bébés, tout en léchant son cornet de crème glacée. Juste avant de partir, il me regarde le ventre ben sérieusement et me dit:

-Pis y’en a un autre qui s’en vient en plus!

Et moi de lui répondre :

-Non, c’est juste mon p’tit restant de ventre ça!

Je sais qu’il essayait sûrement d’être gentil et que je ne devrais pas m’en faire avec ça, mais aujourd’hui, avec les super vedettes hollywoodiennes qui s’affichent, dix jours après leur accouchement, avec leur shape parfaite et leurs talons hauts, la pression pour retrouver sa taille est forte. Quant à mes talons hauts, ces indispensables de ma jeune vingtaine, j’ai dû en faire le deuil puisque mes pieds ont enflé, élargi, aplati… Bref, ils ne me font pu! Il y a de quoi complexer, non?

Il y a aussi les “Super moms fitness” qui envahissent notre fil Facebook, même si on n’est pas abonné, et qui ont des abdos de feu après six enfants. Elles vont même nous partager leur recette de muffins au chocolat sans sucre, sans gluten, sans glucose, sans gras, mais qui goûte super bon, si on like leur page. Wow. Elles me gossent!!!

Non pas que je n’aime pas faire de l’exercice, bien au contraire. Je marche en poussette avec les filles,  je fais du zumba et les entraînements font partie de ma vie. Mais, j’aime aussi la bonne bouffe et le vin! Ça fait que les régimes de pamplemousses et de concombres matin-midi-soir, ben… ce n’est pas pour moi!

Tout ça pour dire qu’on devrait arrêter de s’en faire avec notre poids : on est belle pareille! Quand notre chum nous dit qu’il nous trouve magnifiques et qu’il a envie de nous, c’est qu’il le pense vraiment! Les commentaires « poches » comme ceux du « p’tit monsieur qui lèche son cornet au Costco », ne devraient pas nous affecter, seulement nous faire sourire. Parce qu’on sait que le « jour J » reviendra et que devant notre miroir, arborant notre nouvelle paire de jeans, on constatera avec plaisir que c’est encore possible d’avoir un cul d’enfer, même après la naissance du petit dernier!