Tag party

Alcool et ados

Comment gérez-vous, chers parents, la consommation de boissons alco

Comment gérez-vous, chers parents, la consommation de boissons alcoolisées de vos enfants? Parce que, enlevons nos œillères, nos ados boivent! Comment devons-nous tolérer et limiter la consommation, et comment aborder le sujet?

Je viens de France et là-bas, c’est culturel de faire goûter du vin ou de la bière, autour d’un bon repas convivial, à son jeune. Ça fait partie de la découverte culinaire, puis ça permet de jaser un peu de tout et de rien avec moins de barrières et de retenue. C’est un moment de partage.

Je suis allée en Suisse récemment, et l’achat et la consommation d’alcools doux (bières, etc.) sont légaux à partir de 16 ans. Et je trouve que ça a ben du sens.

Au restaurant, en Europe, on peut servir de l’alcool à un mineur avec le consentement de son tuteur légal.

Je trouve qu’au Québec, on se voile la face! Je n’ai pas le droit d’aller acheter une boisson alcoolisée si mon ado est avec moi! (Oui, oui, ça m’est déjà arrivé! La vendeuse a refusé de me vendre de la bière, car mon enfant était à mes côtés!). C’est fou!

Je me demande bien quel message, comme société, on envoie à nos jeunes? C’est illégal d’acheter et de consommer avant 18 ans, mais tout le monde contourne cette loi…

Je ne peux pas croire qu’en 2018, c’est autorisé de fumer un joint dans la rue, mais pas de boire une bière! Autre débat, mais tout aussi ridicule à mon sens!

Quand les premiers partys alcoolisés de mes enfants se sont organisés, j’étais terrorisée d’avoir des problèmes avec les parents de leurs amis… Offrir de l’alcool à un mineur, c’est interdit! Alors j’ai demandé l’autorisation de vive voix à tous les parents! En face à face! J’ai réalisé que tout le monde donne de l’alcool à son enfant pareil!

Comment parlez-vous de ce sujet avec vos jeunes? Quels sont vos règlements et vos limites concernant la consommation de boissons alcoolisées? Que tolérez-vous?

On parlera de la légalisation du cannabis dans quelques années, hein? Autre sujet ben ben compliqué et angoissant pour les parents…

Gwendoline Duchaine

 

Party et ébriété riment avec nausée!

Je reçois un message texte, il est 23 h 43…

<p style="text

Je reçois un message texte, il est 23 h 43…

C’est l’amie avec laquelle ma fille est allée à un party. Le lift de retour était pourtant convenu vers minuit et quart. « Je pense qu’il serait temps que vous veniez la chercher! » Avec quelques détails, qui donnent tout leur sens au mot « relâche ». Heureusement, c’est à moins de dix minutes de la maison.

Papiers essuie-tout, grand bol en inox. Je pars…

Je stationne devant l’entrée. Une maison de banlieue des plus anodines. Il y a quelques jeunes qui sont sortis prendre l’air. Un party d’adolescents, comme bien d’autres. Ma fille me dira que la grande sœur, adulte, était responsable. Mais qu’elle a plutôt décidé de faire la fête avec eux. Je texte l’amie, en lui demandant si elle veut également un lift. « Merci! Je dois aussi prendre soin d’un autre ami. »

Au bout d’un certain temps, trois filles arrivent. La mienne, bien encadrée de deux béquilles. Ma fille est comme un pantin euphorique. La bouche molle et le langage vague. L’œil qui vacille. Elle doit se croire sur le pont d’un navire, en pleine tempête. Je leur souris.

Ses amies ont dû me trouver pas mal cool.

On la glisse sur le siège arrière, côté passager. Elle serait à ma portée, s’il le faut. Surtout pas comme passager à l’avant. Malgré l’heure tardive, je ne suis pas complètement imbécile. Elle est incapable de boucler sa ceinture. Ça empeste l’alcool. J’ai entrouvert les fenêtres. Je roule quelques secondes. Sa tête, sans retenue, tombe dans le bol en inox. Premier tournant, la marée de son corps inerte suit lentement le mouvement. Je souris.

Nous arrivons à la maison. Je dois la réveiller et l’aider à sortir. À marcher. Elle tente d’enlever ses espadrilles seule. Impossible. Elle n’a pas de bas, son pied adhère. Il faut tirer fort. Je laisse son bras, pour ôter le deuxième soulier. À deux mains. Elle tombe, au ralenti. Je l’aide à monter à l’étage. Bang, la brique dans son lit! J’imagine déjà sa gueule de bois. Je souris.

Tout ce temps, je repense à mon adolescence. Quand, comme elle, j’avais seize ans et demi. Je revois toutes mes entrées titubantes à la maison. Il me fallait tenir les murs, de chaque côté du corridor, pour me rendre à ma chambre. Vous savez bien, ce navire en pleine mer… Et ma mère qui me demandait, avec le sourire dans la voix, si j’étais OK. Ma réponse, la bouche molle et le langage vague.

Elle va aux toilettes vers 3 h 30. Évidemment, avec toute la subtilité d’un éléphant. Je tends l’oreille, au cas où. Tout est OK, la brique retourne à l’horizontale par elle-même. Je souris.

Le lendemain, j’apprends quelques éléments de sa soirée. Du moins de ce dont elle se souvient. C’était de la vodka, agrémentée aux agrumes. L’alcool, c’est un des pères qui l’a acheté. Son ivresse, c’est qu’elles sont arrivées trop tard et qu’il ne restait plus rien à grignoter en même temps. J’entends l’armée défiler dans sa tête. Elle en paye le prix fort. Je tente de garder mon sérieux.

Plus tard, dans la journée, ça sera l’occasion des messages. Que certains garçons n’attendent que cet état. Pour en profiter. Et tout le reste du discours parental. Mais dans sa version légère. J’ai peine à m’empêcher de sourire. Surtout quand, là, depuis et fréquemment, je lui souligne son état.

En détails…

michel

Festivités sans déchet!

Chez nous, le mode de vie Zéro Déchet fait son chemin depu

Chez nous, le mode de vie Zéro Déchet fait son chemin depuis le début du mois de mai. Nous sommes encore des débutants mais nous avons de petits défis à relever chaque semaine et nous voyons les améliorations chaque fois que le camion-poubelle passe devant la maison…sans ramasser nos déchets, parce qu’on en a pas!

L’été est bel et bien arrivé, enfin! Les fêtes d’amis, les barbecue, les partys sous le soleil et les rassemblements familiaux vont bientôt commencés. Qui dit festivités estivales, dit beaucoup de déchets.

Voici donc quelques trucs pour réduire vos déchets tout en profitant de votre terrasse cet été :

Décoration en tissus

Avec des chandails qu’on ne porte plus, des nappes que l’on utilise plus, des draps démodés ou simplement des retailles de tissus accumulés au fil du temps, vous pouvez confectionner de magnifiques banderoles. Des ciseaux, de la corde et le tour est joué. De plus, avec toutes ces couleurs, les «ballounes» qu’on met à la poubelle après usage ne sont plus nécessaires. Parions que vos enfants voudront réutiliser ces banderoles pour décorer leur chambre une fois la fête terminée.

Festivités sans déchets

L’heure du repas

La vaisselle en carton ou en plastique n’est pas nécessaire. Vos invités peuvent utiliser de la vraie vaisselle qu’on pourra ensuite mettre au lave-vaisselle. De plus, les serviettes en papier style «napkins» ou «Scott Towels» peuvent être remplacées par des serviettes en tissus que l’on met simplement au lavage après usage.

Vos boissons

De grands bacs peuvent être utilisés pour mettre les canettes ainsi que les bouteilles en vitre consignées. Pas de déchet et une économie de plus! Aussi, utilisez un pichet d’eau pour limiter les bouteilles en plastique. Amusez-vous en mettant beaucoup de fruits dans l’eau, c’est bon pour la santé!!

Décorations de table

Les nappes en plastique peuvent être remplacées par de belles nappes en tissus colorés.  De plus, les grignotines tels que croustilles, bonbons ou biscuits peuvent être placés dans des grands bols en plastique qui seront lavés et réutilisés pour une autre fête.

Enfin, ce n’est pas plus compliqué de faire une fête Zéro Déchet. Il suffit d’être créatif et de bien réfléchir aux autres options qui nous sont offertes! Il y a une solution à tout!

Pour d’autres trucs et conseils sur le mode de vie Zéro Déchet, je vous invite à consulter ma page Facebook Simplement la Vie.